La rotonde ferroviaire de Blois - - /!\ menacée de destruction par la municipalité /!\


[Chapitre 9] Les abords de la rotonde :

La rotonde de Blois, bien que
pièce maîtresse du dépôt n'est pas un élément à prendre tout seul. Elle dépend d'un ensemble. A proximité, il y avait notamment une réserve à charbon (détruite) ainsi qu'un château d'eau (toujours présent) destiné à alimenter les locomotives à vapeur par le biais de manches à eau, des dortoirs pour les cheminots (détruits) et un logement pour le chef de dépôt. A proximité d'un dépôt, il y avait bien sûr une gare voyageur et marchandises, avec des entrepôts, des quais de chargements, de transbordement, etc. (détruits ou en cours de destruction).

Aujourd'hui la rotonde forme un ensemble cohérent avec la gare et le château d'eau situé en face de celle-ci et forment ensemble, un dialogue fort.
© 2013-2015 blois.me
Extrait du plan "Blois 2050 - 200 propositions pour optimiser et valoriser le centre de Blois" (en cours d'élaboration).
Le château d'eau.
La rotonde vue du hall de la gare.
La rotonde vue du hall de la gare.
2 autres éléments à proximité immédiate de la rotonde : un abri situé dans la pente du chemin longeant le cimetière (au Nord de la rotonde) et un canal (aqueduc venant du câteau d'eau ?) situé parrallèlement à la pente, au Sud de la Rotonde.
De manière plus large, elle forme un ensemble cohérent avec l'immeuble des douanes, la chocolaterie Poulain, implantée volontairement près de la voie ferrée, l'immeuble des douanes, les pavillons d'Ocrois de l'Avenue Gambetta, le pavillon d'octroi, en brique, situé en face de la Banque de France, lui aussi menacé de démolition, et qui aurait été intéressant de prendre en compte dans l'aménagement, comme cela aurait dû être fait pour la rotonde, plutôt que comme élément gênant. Tous ces éléments ont traversé le 19e siècle et forment l'identité et la cohérence de ce quartier.