La rotonde ferroviaire de Blois - - /!\ menacée de destruction par la municipalité /!\


[Chapitre 7] Description : l'enveloppe


Si l'architecture se veut clairement fonctionnelle et utilitaire, ceci dit une attention particulière est tout de même donnée au bâtiment et en particulier dans le traitement de l'enveloppe.
L'avant est constitué d'une succession de
piliers et d'arcs constituant de grandes baies de 5 m de haut sur 3,6 m de largecx dont chacune permet le passage d'une locomotive. Ceux-ci sont en pierre de taille et la jonction entre les piliers et les arcs constitue à la fois des éléments utilitaires (passer d'un pilier épais pour assurer une certaine rigidité à un arc plus fin) et décoratif.
L'avant devait probablement comporter des portes ou des volets roulants, mais il n'en reste aucun vestige.
On note cependant un certain nombre de trous de quelques centimètres de côté dans ces piliers, qui pourraient avoir été destinés à fixer les portes et à accrocher le dispositif les permettant de rester ouvertes (les portes des rotondes s'ouvrant généralement à l'extérieur, pour un gain de place).
© 2013-2015 blois.me
Pilier en façade.
Pilastres sur le côté Sud à l'arrière.
Pilastres et soubassement sur le côté arrière.
Pilier encadrant les ouvertures à l'avant élévation et profil.
Pilastre sur le côté à l'avant, vue de profil
L'atelier à l'arrière et l'appentis sur le côté possèdent plusieurs portes et fenêtres. Les portes et fenêtres de l'appentis situé sur le côté ont été modifiées et certaines ajoutées par la suite (présence de béton), probablement lorsque ce lieu a été utilisé pour le CE de la SNCF, quand la rotonde a été désaffectée de son utilisation première. Les linteaux des nouvelles ouvertures ont été réalisés de manière horizontale et les arcs des ouvertures existantes ont été modifiées, mais sans toucher à la structure pour être dans le même esprit.

Il reste au-dessus des anciennes portes, les inscriptions plus ou moins lisibles à destination de chaque pièce, ce qui permet de savoir à quelle fonction chaque lieu était attribué.
A l'arrière :
ATELIER, sur le côté : MAGASIN, LAMPISTERIE et REFECTOIRE. à noter que des inscription ssur le côté se superpose à des inscriptions plus anciennes ce qui suppose que certaines destinations ont changé ou ont été interverties.
Fenêtre avec vestiges de ses montants d'origine.
Côté Nord avec l'appenti et l'atelier.
Repos d'une ferme sur le mur arrière.
Baie à l'arrière.
La rotonde comporte également de grandes baies à l'arrière, qui s'ajoutent à celle de devant et à l'ouverture du sommet du toit afin d'apporter un maximum de lumière. Ces baies étaient munies de fenêtres dont il reste quelques vestiges.

Les
soubassements ainsi que les encadrements de portes et de fenêtres sont également en pierre de taille. Le reste semble être en moellon et en tout cas recouvert de mortier de chaux à l'intérieur et d'un enduit en ciment projeté, plus récent, à l'extérieur.

Des
pilastres, en pierre de taille, sur les côtés et à l'arrière rythment le bâtiment, et surtout rigidifient la structure (principe du chaînage). Cela permet d'avoir des murs moins épais et donc d'économiser des matériaux. A l'arrrière et à l'avant, les pilastres ou les poteaux permettent de supporter les fermes de la charpente, qui sont logés dans leur épaisseur. Leur épaisseur permet également de mieux répartir les charges de la toiture qu'ils transmettent via ces fermes.
Avant de la rotonde aves ses grandes ouvertures permettant le passage des locomotives.
Sur un plan de 1931, on remarque qu'il existait 5 portes sur le côté. Deux d'entre elles ont été murées.
Ce même plan de 1931 était destiné à modifier les baies de façades, afin de remplacer les piliers de pierres par des pilier béton, sans doute pour élargir ces baies, ou les agrandir en hauteur (les piliers étant plus fins et les linteaux moins épais que les voûtes). Ce projet de modification ne fut jamais réalisé.