© 2013-2014 blois.me
Les pavés de la Rue de la Chaîne [menacés de disparition]

A l'instar de la rue du Foix, dans le cadre de l'ACVL (Aménagement Coeur de Ville Loire), la municipalité a choisi d'enlever les pavés anciens en calcaire de la rue de la Chaîne, pour les remplacer en grande partie par du... béton brossé. Les bordures anciennes seront quand à elles, remplacées par des bordures neuves, et les pavés en grès des caniveaux par des pavés neufs.
Là aussi, quand prendra-t-on les atouts de notre belle ville ?

Par ailleurs, une grande partie a déjà été remis à niveau il y a plusieurs années (même si malheureusement les pavés ont été jointoyés avec du ciment) ; seul environ 5 m² de partie refaite nécéssite une remise à niveau (partie refaites pour créer des tranchées, puis rebouchées qui se sont affaissées).
Dans la partie non remise à niveau, les pavés ont gardé leur disposition originale et ne sont donc pas scellés.
Le remplacement de ces bordures et de ces pavés est une abberation, tant en terme patrimonial, qu'en terme écologique (vision non "durable", extraction et taille des pierre, transport) et qu'en terme économique (acheter des bordures et des pavés neufs alors qu'on en a des anciens -et plus solides- sur place, entraîne un coût, tout comme détruire une partie qui a déjà été refaite).

Ironie du sort, les pavés restant sont les pavés étant situé dans la partie de la rue qui n'a pas été bombardée pendant la guerre 39-45, la partie bombardée ayant été "modernisée" à la reconstruction, sans pavés.
L'entrée de la rue, avec à gauche, une maison à pan de bois, d'après le style, elle pourrait dater des alentours de 1500.
La rue de la Chaîne et ses pavés.
La rue de la Chaîne, son bâti ancien et ses pavés.
Extrémité Est de la rue de la Chaîne.
Cette rue est très ancienne puisqu'elle était déjà attestée au 14e siècle. Cette rue était, jusqu'à la construction du Quai Amédée Contant au milieu du 18e siècle (autour de 1865), la voie principale longeant la rive Sud de la Loire. Elle faisait partie de l'axe Paris-Bordeaux, qui évitait le centre-ville, afin d'éviter les taxes. Les quais contruits, les maisons et leurs entrées se sont tournées vers la Loire. Le quai étant plus de deux mètres plus haut que la rue, les rez-de-chaussées sont devenus des caves, et les constructions ont été surélevées.

Les façades sur quai ont toutes été modifiées, mais pas dans cette rue. Ainsi, un certain nombre de façades très anciennes ont été conservées. Certaines sont remarquables, comme une façade à pan de bois Renaissance, ou une façade à pan de bois gothique, ainsi qu'un certain nombre d'ouvertures voûtées aux rez-de-chaussée. Par ailleurs, la plupart de ces bâtiments gardent des traces, même si ils sont pour beaucoup, dénaturés : anciennes fenêtres à meneaux dont la croisé à été retirée, façades à pan de bois recouvert d'enduit, sans compter les câbles, les compteurs, les évacuations d'eau, ainsi que les multitudes de fenêtres PVC, ou de portes "Mr Bricolage" remplaçant les menuiseries séculaires.
Une politique pourrait avoir lieu pour valoriser ce bâti : incitation finacière, come cela existe déjà, mais aussi sensibilisation des propriétaires au patrimoine historique de la rue, au potentiel, mais il n'y a aucun service d'histoire et d'archéologie (alors qu'il y en a à Orléans, à Chartres,...) et aucune politique patrimoniale. Cela permettrait à terme de valoriser cette rue, un environnement qualitatif permettant le retour des habitants, mais aussi la venue des touristes. (les touristes ne vont que très peu en Vienne, et la ville ne valorise pas du tout le potentiel de ce quartier...). Cela prendr du temps, certes, mais il faut voir la ville à long terme, et pas uniquement à 5/6 ans, le temps d'un mandat électoral. Et la première pierre aurait pu être posée avec l'ACVL (une belle rue, respectueuse de son passé, incitant les propriétaires à rénover de anière qualitative leur patrimoine). A la place, on snobe ses atouts, et on dénature encore plus cette rue en enlevant ses pavés...
Plan de la rue de la Chaîne.
Façade Renaissance, avec ses frises, ses pilastres et ses chapiteaux.
Voûte ancienne, appuis de fenêtres environ 1500, et porte alu...
Détail d'une maison gothique : engoulant.
Détail d'une maison gothique : pinacle.
Les fenêtres ont été changées pour du PVC.
Fenêtre à meneau dénaturée.