© 2013-2014 blois.me
L'hôtel dit de la Chancellerie du Présidial [monument dégradé suscitant une inquiétude particulière]

Ce monument, situé en plein centre-ville, à l'intersection entre la rue du Lion Ferré et de la rue Chemonton et datant du 4e quart 16e siècle, inscrit aux Monuments Historiques, se remarque car il possède une charpente remarquable en carène de bateau renversée. L'invention de ce principe est attribué à Philibert de l'Orme (aussi orthographié Delorme), et avait pour but de pouvoir profiter de linégralité de la hauteur des combles.

Cet édifice privé a déjà vu ses nombreux éléments sculptés disparaître au fil du temps, notamment ses frontons couronnant ses fenêtres ou les éléments sculptés représentant la Justice qui surmontaient son portail. Régulièrement, des éléments tombent dans les rues, sans que grand chose ne soit fait, mise à part de petits travaux de curage (qui consistent à enlever les pierres qui menacent de tomber), jusqu'à la prochaine chute et au prochain arrêté alors qu'il faudrait refaire la façade. Un arrêté de péril pourait être pris par le Maire, pour contraindre le propriétaire (une SCI) à réaliser des travaux, ce qui n'est pas le cas et ce qui est loin d'être envisagé. A noter, que juste en face, une adjointe au maire, propriétaire d'un appartement, a fait changer ses fenêtres en bois contre des fenêtres en PVC, et le tout, bien sûr, sans autorisation.
L'hôtel, vue de la rue du Lion Ferré...
...et de la rue Chemonton.
Encadrement et éléments sculptés fort altérés
Pierres d'angles qui se détachent.
Le portail au début du 20e siècle, en comparaison avec la 1ère photo. Les éléments sculptés du 16e siècle ont tous disparus.