© 2013 blois.me
D'autres sujets ont été abordés :


# Démolition des bâtiments de l'ancienne imprimerie Québécor (délibération 47).
Le coût prévisionnel de la démolition des bâtiments est de 2 100 000 € (validé au CC du 14 novembre 2013, délibération 2013-306).
Le coût concerne la démolition de tous les bâtiments, sauf le plus ancien (en béton), dont seul un désamiantage partiel sera pour l'instant effectué.
La façade de ce bâtiment, avec un traitement esthétique en béton, sera conservée.
On peut espérer que l'ensemble de ce bâtiment en béton, soit conservé, pour des questions de coût de démolition/reconstruction, et d'écologie.


# Les villages d'entreprises appartenant à la ville de Blois sont transférés à l'agglomération (achat) pour un souci de cohérence globale (l'action économique est une compétence de l'agglomération)


# L'aide versée par Agglopolys pour l'achat d'un vélo à assistance électrique est reconduite.
Pour information, elle est de 25% du prix d'achat TTC, dans la limite de 400 €. 447 aides ont été distribuées depuis le début, en 2010. Les professionnels sont extrêmement satisfaits de cette action.
Cette subvention est étendue aux triporteurs électriques afin de favoriser l'accès des familles et des actifs à ce dispositif.

Cette aide se veut complémentaire avec le service de location de vélo proposé par Azalys ; par ailleurs, Azalys va être dans l'obligation d'acheter de nouveaux vélos à assistance électrique pour les locations, ceux-ci ayant été pris d'assaut, à contrario des vélos sans assistance (vélos "basiques" ou pliables).
+ Coût :
+ L'attribution pour la maîtrise d'oeuvre (Groupe 6) est de 2 600 000 € HT (délibération n°2013/102 du 16/05/2013).
+ Au stade programme, le coût prévisionnel des travaux de construction s'élevait à 19 510 000 € HT (valeur novembre 2011), à ce stade (APD), il a été revu à 20 167 000 € HT (toujours valeur 2011).
+ A ce jour, le montant total de l'opération (travaux, honoraires, révisions des travaux et des honoraires, tolérances travaux, équipements de bases, frais divers,...) est porté à 27 045 750 € HT, soit 32 379 000 € TTC.


+ Calendrier prévisionnel :
+ Mars à Mai 2014 : détail des lots pour la préparation des appels d'offres
+ Mi-juillet / mi-octobre : appels d'offres
+ Mi-décembre 2014 : attribution des lots
+ Janvier 2015 : Début des travaux
+ Fin août 2016 : Réception des travaux


A noter que la dénomination "Salle du Jeu de Paume" semble bien être définitive, bien que le choix du nom n'ait fait l'objet d'aucune délibération, puisque ce nom est mentionné sur les plans, les coupes, etc.


C'est un projet de qualité esthétique certaine, on appréciera notamment la qualité du traitement des espaces extérieurs.
Cependant, le nombre de places de stationnements est limité, (400 places + 152 VIP) et les parkings alloués risquent d'être très rapidement remplis lors d'évènements important, surtout au vu de la très mauvaise déserte en transports en commun du site. Il faut donc prévoir de gros problèmes de stationnement sauvage à l'extérieur du site lors de ces évènements importants.

Par ailleurs, il s'agit d'un projet ambitieux, tant par sa taille que par son coût, et cette salle va permettre de résorber le fait que Blois et son agglomération souffrait jusqu'à ce jour de l'absence d'un tel équipement, qui ne permettait pas à Blois d'accueillir certains artistes notamment.

Cependant, à titre personnel, je regrette que le lieu soit excentré du centre-ville, qu'on n'ait pas saisi l'opportunité offerte par le quartier gare, ce qui aurait permis :
- de réaliser cette salle près du centre-ville, ce qui aurait permis de le dynamiser (personnes qui vont manger au centre-ville avant un concert, ou qui vont faire leurs courses après un salon,...) ;
- d'éviter que la plupart des grosses manifestations ayant aujourd'hui lieux à la Halle aux Grains, et qui participent activement à la vie et au dynamisme du centre-ville soient délocalisées à l'extérieur de celui-ci ;
- d'être à proximité immédiate de la gare et donc de se positionner entre Tours et Orléans (35 minutes en train) et attirer des gens de Paris (séminaires par exemples) (exemple du Vinci à Tours) ;
- bénéficier d'une desserte en bus très importante (noeud devant la gare, toutes les lignes Azalys s'y arrêtent, dont la navette de centre-ville), contrairement à l'emplacement choisi (deux lignes, par ailleurs non structurantes avenue de Châteaudun - Ligne F : 3 allers-retours par jour du lundi au samedi - Ligne G : ligne de desserte des zones d'activités du lundi au vendredi, Courses uniquement de la gare vers les zones d'activités le matinCourses uniquement des zones d'activités vers la gare l'après-midi et le soir), et de bénéficier d'une desserte en soirée (flexo Gare), ce qui n'est pas le cas Avenue de Châteaudun (une desserte lors d'évênements est toujours possible, mais cela possède un coût) ;
- mutualiser ce parking avec le parking qui sera construit près de la gare, les deux n'ayant pas vocation à être utilisées en même temps ;
- proposer aux habitants et aux étudiants une salle pour la pratique sportive (une salle doit être construite à moins de 10 minutes à pied de l'INSA) ; là encore une mutualisation des équipements aurait permis des économies financières.
2010 : Etude de faisabilité, pré-programme et programme
Octobre 2012 : Lancement de la procédure pour déterminer le choix du maître d'œuvre
2013 : Avant-projet sommaire et avant-projet définitif
Fin 2013 : Dépôt du permis de construire
Fin juillet 2014 : Lancement des appels d'offre travaux
Fin octobre 2014 : Remise des offres
Mi-décembre 2014 : Analyse et attribution des lots
Janvier 2015 : Début des travaux

Configuration one man show
Configuration congrès
Configuration spectacle intimiste
Configuration salon
Configuration concert assis - debout
Configuration boxe
Le bâtiment comportera une enveloppe en zinc (lors de la présentation du projet, les concepteurs ont affirmé que c'était pour "faire référence aux toits traditionnels de Blois", sauf que, ont-ils vu beaucoup de toit en zinc à Blois ? Ceux-ci sont en ardoise ! Peut-être une projection de la ville où ils sont implantés : Paris, qui possède en effet, de nombreux toits en zinc... ou alors, c'était une erreur de langage... ). La sous-face sera en bois ajourée.
Le bâtiment comportera aussi des façades rideau en bois et de larges baies vitrées donnant sur le hall et la salle annexe. A l'Est et au Sud, celles-ci seront garnis de pare-soleil horizontaux en bois.

Le volume du bâtiment permettra de marquer cette entrée de ville (limite entre zone d'habitats et zone d'activité). L'entrée sera, de ce fait, tournée vers l'extérieur de la ville.
+ Le projet :

Ce lieu aura une vocation sportive (basket, tennis, volley, gymnastique, boxe,...), culturelle (concerts, spectacles type cirque,...) et économique (salons, congrès, séminaires).

L
'emprise au sol des bâtiments sera de 7 789 m², sur un terrain qui a une superficie de 20 763 m² .
Le bâtiment sera en partie enterré afin de profiter de la pente du terrain.

Il sera composé de 2 salles.
La salle principale de 1 400 m² sera munie de gradins rétractables. Elle pourra avoir une vingtaine de configurations différentes (basket, boxe, concert, spectacle intimiste, séminaire,....)
Elle pourra accueillir par exemple :
- en configuration Basket, 2299 places (2307 avec la presse), dont 283 VIP
- en configuration concert assis debout : 3154 places, dont 1845 debout, 1137 assis et 239 assis VIP
- en configuration tout assis : 2270
- en configuration séminaire/conférence : 561 (585 avec podium presse).

La salle annexe de 1 056 m² sera utilisée par les scolaires et accueillera aussi des salons .
Celle-ci comporte une grande baie vitrée (munie de brise-soleil en bois) donnant sur l'extérieur, ainsi qu'un accès indépendant.

Les locaux annexes auront plusieurs vocations, comme les vestiaires qui pourront devenir loges, ou les 414 m² de salons modulables et cloisonnables qui pourront avoir vocation d'espaces de réception, de salon VIP, très largement modulables en fonction du monde , et divisibles (salons presses) ou être utilisé en tant que salle de conférence lors de congrès.
Gradins rétractables [animation réalisée à partir des coupes réalisées par Groupe 6]
Configuration basket.
Coupe de la salle [Groupe 6]
Plan de la salle [Groupe 6]
Configuration concert.
Configuration séminaire.
Le lieu comportera plus de 550 places de stationnement.

Le parking principal comportera 277 places (dont 9 pour les personnes à mobilité réduites et 3 pour les secours).
Les places seront délimitées par des rangées de graminées et des buissons. Les arbres ne seront pas implantés à intervalles réguliers.
Ce parking offrira vers l'Avenue de Chateaudun, un espace plus dégagé, et au fond de parcelle, le long de la voie ferrée, une végétation plus dense (la volonté étant de traiter cet espace comme un parc, dixit les concepteurs).
Le sol des emplacements de parking sera de type écomousse vers le fond de parcelle (substrat permettant la pousse de mousse, logé dans un treillis alvéolaire ; cela répond à la problématique d'étanchéité des sols et convient bien à ce genre de parking, peu utilisé ; il faut cependant veiller à la qualité du produit - risque d'écrasement- pour sa durabilité) et de type écominéral vers l'Avenue de Chateaudun (même principe, mais avec un remplissage minéral meuble de type sable, gravillons, pouzzolane,...). La délimitation avec la voie ferrée se fera par une clôture bois.

Ce parking sera complété par un parking de 123 places sur prairie pour les évènements importants.

Le lieu comprendra également un parking de 152 places V.I.P. et médias, qui sera utilisé en semaine (dont 4 places personnes à mobilité réduite).

Enfin, un parking d'accès contrôlé permettra le stationnement des joueurs ou des artistes, du personnel, des organisateurs et des bus.

Au Sud, sera réalisé un parvis longé d'une coulée verte. Au Nord, le long de l'Avenue de Chateaudun , un street park sera aménagé. L'espace sera décaissé et délimité du parking par un muret afin d'être en dehors des flux de circulation piétonniers.
Parvis Nord.
Parvis Sud.
Hall d'entrée.
Plan masse [d'après les plans réalisés par Groupe 6, qui ont été simplifiés pour une meilleure compréhension].
Vue des parkings [détail d'une image de synthèse Groupe 6].
Sylvie Bordier intervient pour affirmer qu'il y a un Bémol, car il n'y a pas d'accès pour enfants de Blois/qui viendraient en train, et qu'il faudra réfléchir sur un autre moyen de transport.

Il est en effet encore une fois dommage et pas cohérent de délocaliser un lieu (qui possède, certes, un espace limité) en plein centre-ville de Blois (rue Vauvert, dans le quartier du Puits-Châtel), à l'extérieur, et ensuite déplorer la perte d'attractivité du centre-ville, affirmer qu'on va tout faire pour le redynamiser, alors qu'on fait l'inverse, et ne pas réfléchir sur les moyens de transports. D'autres lieux auraient pu convenir, lieux qui se trouvaient à Blois, en plein coeur de ville, au bord de la Loire, et appartenant à la ville !

Par ailleurs, en plein coeur de ville, le square Valin de la Vaissière, au-dessus du parking du même nom, va être réaménagé, afin d'y réaliser un belvédère sur la Loire (dans le cadre de l'ACVL - Aménagement Coeur de Ville Loire). Il est question de construire un bâtiment sur le côté NE, afin de cacher l'arrière des bâtiments peu esthétiques, de l'îlot, construit à la reconstruction, qui n'a jamais été terminé. C'est un des lieux pressenti pour y installer l'Office du Tourisme qui devrait déménager. N'aurait-il pas été plus cohérent d'y installer, également, l'observatoire Loire, qui aurait jouit d'une place de choix, en plein coeur de ville, et avec une vue sur celle-ci ? De plus, le belvédère offrait l'atout non négligeable de pouvoir servir de lieu d'animation pour mieux faire connaître les actions de l'Observatoire Loire et leur existence aux Blésois et aux touristes, et cela, en plein centre-ville !


# Adoption d'une convention avec la SNCF afin que les horaires d'Azalys soient sur leurs sites et applications (service proposé par la SNCF, gratuit)


# Pour finir ce dernier conseil communautaire de la mandature qui s'achève, le Président d'Agglopolys, Christophe Degruelle, a passé en revue les principales délibérations et les principaux projets portés par l'agglomération de Blois, durant ces six années.
Un élu de la majorité municipale (François Bourdillon) est intervenu ; élu qualifié avant de lui donner la parole d'élu "dont la spécialité est le vélo".
Il déplore qu'au sein de l'agglomération, la politique du vélo est réparti entre les services transport, le tourisme et le développement durable, selon les cas ; pour remédier à cela il propose la création d'un véritable service.
Celui-ci déplore également qu'Agglopolys n'a toujours pas adhéré aux club des villes et des territoires cyclables (l'adhésion permet d'intégrer un réseau de plus de 1300 villes, régions, agglos, afin de partager leurs analyses, leurs expériences, confronter leurs approches, accéder à un centre de ressource et de prospective, et ainsi enrichir les questionnements et les réponses afin de mener une politique en ce sens efficace) ce qui leurs permettrait de mener une politique plus globale.

Réponse du Prédisent d'Agglopoys, Christophe Degruelle, il y a bien une politique globale, avec Marc Gricourt, ils ont montré l'exemple il y a 6 ans (faisant allusion à la fois où il sont montés sur un tandem, pour illustrer leur vision "tandem" ville-agglo. (mais n'ont pas dû monté beaucoup sur un vélo depuis), pour l'anecdote, c'est cet élu qui leur avait proposé d'illustrer leur "tandem" par cette action, et qui leur avait trouvé ce tandem.
Un élu, qu'on qualifie spécialiste du vélo mais qu'on n'écoute pas lorsqu'on aborde cette question...


# Transfert de l'observatoire Loire au Parc des Mées.
En 2013, une étude a été lancée pour l'élaboration du programme pour la conception de cet espace. Celui-ci s'articulera autour de 3 axes : continuité écologique, prévention des risques, navigation. Cet espace accueillera des expositions permanentes ainsi que des expositions temporaires. Il est destiné à accueillir habitants, touristes et scolaires.
L'observatoire Loiresera implanté à la Chaussée-Saint-Victor, au parc des Mées, dans le bâtiment qui accueillait le club de canoë-kayak, qui sera réhabilité.
Le coût estimé est de 1 500 000 € sur 3 années. L'agglomération peut demander pour ce projet 40% de subventions sur un montant maximal de 800 000€ (soit 320 000 € de subventions maximum). Il permettra aux habitants, aux touristes et aux scolaires de s'approprier cet espace qui est la Loire.
Environnement du site, et en face, bâtiment dans lequel va être transféré l'Observatoire Loire.
A droite, bâtiment dans lequel va être transféré l'Observatoire Loire.
Conseil communautaire lors de la présentation de la Salle du Jeu de Paume, dans la salle de Fossé.
# conseil communautaire d'Agglopolys du 20/02/2014.


#
Un des points importants a été le vote du budget, qui a été voté à l'unanimité, sur lequel nous ne reviendrons pas.
Concernant, les taxes (habitation, foncier, entreprises) il a été décidé de maintenir les taux.


# Le second point le plus important a été la présentation du projet de salle multifonctionnelle qui sera construite Avenue de Châteaudun (salle dite du Jeu de Paume) et le vote de validation de l'APD (Avant-Projet Définitif, du coût prévisionnel des travaux et de l'arrêt du forfait de rénumération définitif du groupement de maîtrise d'oeuvre (délibération n°2014-046).

Le permis de construire a été déposé le 20 décembre 2013. Le coût du projet ne rentrant pas dans l'enveloppe financière allouée, afin de réduire des coûts, il a été décidé de réaliser quelques modifications, dont de supprimer la rangée supérieure de gradins, ce qui a permis de réaliser 738 000 € d'économie.
Cela a été validé par le comité de pilotage le 6 février 2014, et un permis de construire modificatif sera donc déposé.
[ CONSEIL MUNICIPAL
3 février 2014 ]
[ INSTALLATION DU CONSEIL MUNICIPAL
5 avril 2014 ]